Qu’est-ce que tu dirais, Toi… Si t’étais là

Louane – Si T’étais Là

_______________________________________________________________

Parfois je pense à toi dans les voitures
Le pire, c’est les voyages, c’est d’aventure
Une chanson fait revivre un souvenir
Les questions sans réponse ça c’est le pire

Est-ce que tu m’entends? Est-ce que tu me vois?
Qu’est-ce que tu dirais, toi, si t’étais là ?
Est-ce que ce sont des signes que tu m’envoies ?
Qu’est-ce que tu ferais, toi, si t’étais là ?

Je me raconte des histoires pour m’endormir
Pour endormir ma peine et pour sourire
J’ai des conversations imaginaires
Avec des gens qui ne sont pas sur la Terre

Est-ce que tu m’entends? Est-ce que tu me vois?
Qu’est-ce que tu dirais, toi, si t’étais là ?
Est-ce que ce sont des signes que tu m’envoies ?
Qu’est-ce que tu ferais, toi, si t’étais là ?

Je m’en fous si on a peur que je tienne pas le coup
Je sais que t’es là pas loin, même si c’est fou
Les fous c’est fait pour faire fondre les armures
Pour faire pleurer les gens dans les voitures

Est-ce que tu m’entends? Est-ce que tu me vois?
Qu’est-ce que tu dirais, toi, si t’étais là ?
Est-ce que ce sont des signes que tu m’envoies ?
Qu’est-ce que tu ferais, toi, si t’étais là ?

_______________________________________________________________

Nostalgique depuis le jour où j’ai pris ce train. Ce train qui m’amener rejoindre ma *Moitié*. Depuis ce jour, où je l’ai vu, cet homme la serrer dans ses bras, si fort, que j’en fut jalouse. Le voir l’attendre en lui faisant de grands gestes jusqu’à ce qu’il ne puisse pu voir le train. Et j’ai pleuré. Si fort que j’en fut moi-même bouleversée. L’émotion m’a submergée car cette scène je ne pourrais jamais la vivre avec *Toi.

Ce que j’aimerais t’appeler pour te raconter mes journées. Ce que j’aimerais, c’est t’avoir dans mes bras pour pleurer. Il faut croire, aujourd’hui encore, je pense à toi. Cette chanson me fait vibrer et penser tellement toi. Je me demande quasiment chaque jour ce que tu penserais. Est-ce que tu serais fière de la femme que je deviens ? Comme j’aimerais passer mes journées d’adultes à tes côtés. Que j’aimerais construire mes rêves grâce aux tiens. J’aimerais tellement passer des heures à pâtisser avec tes secrets de pro. Que j’aimerais te raconter mes peines. Que j’aimerais me disputer encore avec toi. Ça fait longtemps pourtant, mais ton absence ne s’efface pas. Ton absence est lourde, tu étais le pilier de la famille, tu étais mon pilier. Quand j’ai le cafard je pense à toi.

Et quand j’ose demander à Mamie : « Et dis moi Mamie, est-ce que tu penses que Papi serait fière de moi ? »

Je ne peux m’empêcher de voir son amour pour toi, si fort, si authentique… Je ne me lasserais jamais de l’entendre raconter tes histoires, vos souvenirs, ton sale caractère.

Et faut pas croire, je pense à toi, toujours. Et je t’aime encore et encore, Papi.

_______________________________________________________________

thumb_DSCN1519_1024

Parc Oriental de Maulévrier – Juin 2016 – Akeira

Publicités

.Love. Love. Love.

Je crois que je n’ai jamais été aussi amoureuse de *Lui !

2592953590_13

Vous savez, je crois qu’il y avait longtemps que je n’avais puiser ma puissance à partir de ses yeux. Ça devait faire longtemps que je ne l’avais pas regardé comme aujourd’hui. Mon regard change, ma façon de pensée, même ma façon de l’aimer. Mais mon admiration pour lui ne cesse d’augmenter… Mon amour est plus grand que l’univers tout entier.

Il me donne la force de gravir toutes les montagnes du monde !

Pour quel avenir on se bat ?

Qu’est-ce qui vous fait avancer et vous lever chaque matin ? Qu’est-ce qui vous prend aux tripes et telle une conviction est votre source de sureté ?

Dites moi comment vous faites, vous tous, pour survivre jour après jour ?

Ca doit faire des mois que je ferme les yeux quand on mets les infos, je ne supporte plus le monde autour de moi, donc je m’enferme. Dans ses histoires magnifiques, surréaliste, dans ses histoires d’amour, dans ses histoires fantastiques, dans ses jeux vidéos. Des héros, il y en a partout, dans tous les livres, dans toutes les histoires, dans tous les jeux. On parle de héros avant même que nous ne venions au monde…

Mais dans la vraie vie, c’est qui ce Héros ?

Comment pouvons-nous avoir autant d’impact ? Comment l’Homme peut faire preuve d’autant de cruauté ? Pourquoi on ne se contente pas de ce qu’on a ? Pourquoi sommes-nous aveugle pour apprécier ce qui est à porter de main ? Pourquoi n’arrivons-nous pas à être heureux ?

Est-ce que j’ai le droit d’être fatiguée ? Est-ce que j’ai le droit d’être fatiguée de lutter jour après jour ? D’entrevoir ce que je deviens en me laissant guider par le vent, en me laissant pousser par cette effervescence qui court à mes côtés ? Est-ce que c’est normal que j’ai l’impression de perdre pied et que je suis effrayée ? Je suis telle une paumée… Tellement apeurée que personne ne peut l’approcher.

C’est un combat entre mon coeur et le monde. Ca sert à rien. C’est un combat quotidien. Qui gagnera cette fois ? Je n’en sais rien.

Mais que donnera-t-on au monde de demain ? Quelles chances ? Comment empêcher ce Bonheur Malheureux ?

Quel est le but de tout ça ? 

Je n’attendais que lui, je n’espérais que lui, nul autre que lui. Alors pourquoi j’ai tous ses sentiment si complexes ? Je l’aime, pourquoi ça ne peut pas être si simple ? Nos coeurs subissent un décalage horaire. J’aspire à plus, tellement plus. J’aspire à des évolutions, et quand on stagne, je perds mes moyens. Il est si important, si essentiel à mon âme… alors pourquoi dois-je ressentir cela à chaque départ ? Je sais qu’il rentrera, à nouveau, tel qu’il est. Fidèle à lui même. Je ne veux pas le changer. On peut être si complémentaire. Pourquoi parfois, ais-je l’impression de lui faire si mal ? Suis-je si imposante ? Si frustrante ? Si têtue ? Sans doute. Mais parce que je veux tout ce qu’il y a de mieux pour nous. Et si je nous porte pas, personne ne nous portera. Dans cette vie, ce qu’on veut, on doit l’obtenir par nos propres moyens.

Propres Moyens.

Comment faites-vous pour rester positif dans les jours « Sans » ?

Je n’arrive plus à tout concilier. J’ai besoin de me retrouver. Ca devient dur de rester calme, sereine et de sourire à tout va. Ce poids dans ma poitrine est si lourd. Ses heures de sommeil qui me manque s’accumulent beaucoup trop… Vivement que je mette ma vie sur PAUSE.

Dans la vraie vie, il y a pas de guide officiel, et pas de soluce sur le net… Et je m’y perds.

1463547427_92448

_________________________________________

SOS – Indila 

C’est un SOS, je suis touchée je suis à terre
Entends-tu ma détresse, y’a t-il quelqu’un ?
Je sens que je me perds

J’ai tout quitté, mais ne m’en veux pas
Fallait que je m’en aille, je n’étais plus moi
Je suis tombée tellement bas
Que plus personne ne me voit
J’ai sombré dans l’anonymat
Combattu le vide et le froid, le froid
J’aimerais revenir , j’ n’y arrive pas
J’aimerais revenir
Je suis rien, je suis personne
J’ai toute ma peine comme royaume
Une seule arme m’emprisonne
Voir la lumière entre les barreaux
Et regarder comme le ciel est beau
Entends-tu ma voix qui résonne (qui résonne) ?

C’est un SOS ,je suis touchée je suis à terre

Entends-tu ma détresse, y’a t-il quelqu’un ?
Je sens que je me perds ..

Le silence tue la souffrance en moi
L’entends-tu ? Est-ce que tu le vois ?
Il te promet, fait de toi
Un objet sans éclat
Alors j’ai crié, j’ai pensé à toi
J’ai noyé le ciel dans les vagues, les vagues
Tous mes regrets, toute mon histoire
Je la reflète
Je suis rien, je suis personne
J’ai toute ma peine comme royaume
Une seule arme m’emprisonne
Voir la lumière entre les barreaux
Et regarder comme le ciel est beau
Entends-tu ma voix qui résonne (qui résonne)

C’est un SOS, je suis touchée je suis à terre
Entends-tu ma détresse, y’a t-il quelqu’un ?
Je sens que je me perds ..

Chérir ce qui est précieux

Parce qu’elle sait en un instant quand ca ne va pas. Et en un instant, elle sait soulage les maux du Coeur et de tête. 

Une Maman, c’est unique. 

Chérir ce qui est précieux, pour la voir sourire et des étoiles plein des yeux. 

Je l’aime tellement. 

Dynamite

Tu as l’air solide comme un Roc, mais n’oublies pas que je suis de la dynamite !

Je détonne, je cartonne, j’explose. Aussi impressionnant que destructeur, j’ai une puissance folle.

Je détonne, peut-être parce que j’en fais des tonnes ? Je cartonne, pour sûr, j’en fais des tonnes !

Tu as l’air si solide, mais n’oublies pas que je suis de la dynamite.

DY-NA-MITE !

♪♫Sigrid – Dynamite♫♪

 

Relativise… ma petite, Relativise.

Tempête. Eclairs. Tonnerres.

Colère. Cris. Frustration.

Détention. Détonation. Egoïsme.

Force. Morale. Mentale.

Rédemption. Sourire. Lire.

 

Aimer les autres aide ses autres à s’ouvrir. Ce ne sont que des foutaises.

Journée frustrante. Désolante. Enervante. `

Mais dans quoi je me suis embarquée, Bordel ?

Je veux m’échapper d’ici… m’envoler… Peut-être s’éloigner…

Relativiser, Effacer, Recommencer !